Quelques services médicaux

Présentation par spécialisation

Spécialité médicale s’intéressant au fonctionnement et aux maladies des systèmes nerveux central (cerveau et moelle épinière), périphérique (nerfs crâniens et nerfs des membres) et végétatif. Cette spécialité recouvre un champ très large et traite des maladies complexes:

  • Conscience,
  • Sommeil,
  • Fonctions intellectuelles,
  • Langage,
  • Comportement,
  • Contrôle des mouvements,
  • Perceptions sensorielles,
  • Douleur.

Les neurologues sont donc généralement sur-spécialisés dans un domaine précis : troubles cognitifs, troubles du sommeil, troubles du langage, migraine, épilepsie, neuro-vasculaire, neuro-ophtalmologie, neuro-psychiatrie…

Quand consulter un neurologue et quels sont les troubles traités ?

Si c’est le médecin traitant qui oriente le plus souvent vers ce spécialiste, il est désormais possible de consulter un neurologue directement. C’est lui aussi qui prend en charge l’épilepsie, des maladies évolutives comme les maladies d’Alzheimer et de Parkinson ou la sclérose en plaques. En cas de pathologie aigue – crises convulsives, paralysie faciale, pertes de connaissance, accidents vasculaires cérébraux… – les patients peuvent être admis en urgence neurologique en centres hospitaliers.

Quel suivi effectue le neurologue ?

Le diagnostic et la prise en charge neurologiques évoluent constamment avec les progrès des neurosciences et la précision des examens, notamment grâce à l’imagerie. S’il n’existe pas à ce jour de solutions curatives contre la maladie d’Alzheimer, des traitements ont prouvé leur efficacité pour d’autres pathologies : thrombolyse lors d’accidents vasculaires cérébraux, neurostimulation cérébrale profonde dans la maladie de Parkinson, traitements de la sclérose en plaques et des céphalées, etc.

contact@molodiagnosis.com

Ben Folklore

Cardiologist

Spécialité médicale qui se consacre à l’enfant, depuis la vie intra-utérine (en lien avec l’obstétrique ) jusqu’à la fin de l’adolescence. En s’intéressant à l’alimentation et en suivant la croissance et l’évolution de l’enfant, la pédiatrie exerce un rôle important de prévention et de détection, et s’attache à diagnostiquer et à traiter les pathologies qui peuvent affecter sa santé. Aujourd’hui, le médecin pédiatre, qui travaille souvent en réseau avec d’autres professionnels de santé, de l’éducation et des travailleurs sociaux, s’impose comme un acteur clé de son développement.

Que fait un pédiatre ?

Médecin généraliste de l’enfant, le pédiatre veille à sa santé, au bon déroulement de sa croissance et à son développement, physique et mental. Interlocuteur privilégié des parents, il les conseille en matière de nutrition, de sommeil, d’hygiène, de prévention des accidents. C’est lui aussi qui se charge du dépistage précoce de certaines pathologies et du suivi de la vaccination. Si l’enfant présente des symptômes de maladies, il l’interroge si possible sur son affection, procède à un examen clinique, et prescrit des examens complémentaires (analyses de sang, d’urine, échographies, etc.), pour déterminer le traitement adapté au contexte clinique et à son âge.

Quand consulter un pédiatre ?

Dans la petite enfance, où la croissance rapide fragilise l’organisme, les consultations chez le pédiatre, remboursées par la sécurité sociale, répondent à un calendrier obligatoire : mensuelle jusqu’à 6 mois, trimestrielle jusqu’à 1 an, trois fois par an jusqu’à 2 ans, deux fois l’an jusqu’à 6 ans… Le médecin pédiatre mesure alors la taille et le poids de l’enfant, vérifie son développement moteur et sensoriel, la vision et l’audition, et procède à la vaccination. Dans tous les cas, si l’enfant manifeste des troubles ou des signes de maladies, infantiles ou autres, il ne faut pas hésiter à consulter : le pédiatre assure la prise en charge, quitte à orienter vers d’autres spécialistes selon l’organe concerné, s’il le juge nécessaire. Quant aux urgences pédiatriques, une consultation peut se justifier en cas de fièvre importante, avec signes de convulsions, de douleurs importantes inexpliquées, de symptômes de troubles respiratoires (bronchiolite chez le bébé, crises d’asthme persistante…), de diarrhées et vomissements persistants, etc. Selon leur gravité, les chutes, brûlures ou contusions nécessitent aussi une consultation aux urgences pédiatriques.

Comment choisir son pédiatre ?

Si le choix d’un pédiatre dépend des critères des parents (sexe, âge, rattaché ou non à un établissement de santé, centre pédiatriquecentre pédiatrique, etc.), il importe de s’assurer de sa disponibilité. Bouche-à-oreille, information auprès de son généraliste ou de son pharmacien… : les sources pour identifier le pédiatre répondant aux attentes de chacun ne manquent pas. Le généraliste peut aussi parfois très bien assumer ce rôle, s’il l’accepte.

contact@molodiagnosis.com

Jane Burber

Pediatrician

technique d’imagerie médicale permettant l’obtention de clichés des os ou de différents organes de la zone corporelle à analyser. Le terme « radiographie » regroupe, par ailleurs, l’ensemble des examens basés sur l’utilisation des rayons X. Les rayons X sont des rayonnements ionisants ayant la propriété de pouvoir traverser la matière vivante. Cet examen est totalement indolore. Il ne nécessite ni anesthésie ni hospitalisation. En revanche, compte tenu des risques d’irradiation, il est contre indiqué en cas de grossesse ou d’allaitement.

Pourquoi on fait une radiographie

On peut faire une radiographie pour:

  • donner suite à des résultats douteux obtenus lors d’un examen physique ou d’une analyse de laboratoire;
  • déterminer la taille, la forme et l’emplacement des tumeurs;
  • déterminer jusqu’où le cancer s’est propagé et s’il est présent dans d’autres organes et tissus (stade);
  • savoir si le traitement du cancer est efficace en comparant la taille de la tumeur, avant, pendant et après le traitement;
  • dépister certains types de cancer.

Comment se déroule une radiographie

La radiographie est habituellement effectuée au service de radiologie d’un hôpital ou d’une clinique, en consultation externe. Cela signifie que vous n’avez pas besoin de passer la nuit à l’hôpital. L’examen dure généralement de 10 à 15 minutes, mais il peut prendre plus de temps.

Avant de passer une radiographie, il est important de mentionner au technologue en radiologie ou au radiologiste que vous êtes enceinte ou que vous croyez l’être. Si on a recours à un produit de contraste, il est important de mentionner au technologue en radiologie ou au radiologiste que vous allaitez.

Habituellement, aucune préparation n’est nécessaire pour une radiographie de base sans produit de contraste. Mais si vous passez une radiographie avec produit de contraste, on peut vous demander de:

  • ne pas manger ou boire quoi que ce soit quelques heures avant l’examen;
  • prendre un laxatif;
  • avoir un lavement.

 

On peut vous administrer un produit de contraste:

  • par la bouche (voie orale);
  • par une aiguille insérée dans une veine (voie intraveineuse);
  • par le rectum (lavement);
  • par un tube mince (cathéter) inséré dans différents tissus du corps.

 

On vous demande d’enlever vos vêtements, vos bijoux et d’autres objets qui seraient dans le champ de rayonnement et qui pourraient nuire à la qualité des images. Selon la région examinée, vous vous allongez sur une table de radiographie ou bien vous vous assoyez ou vous vous tenez debout devant un appareil de radiographie. Il est possible qu’on mette un tablier de plomb sur la région pelvienne afin de protéger vos organes reproducteurs. On place l’appareil de radiographie au-dessus de la région devant être examinée.

Quand on fait la radiographie, vous devez rester vraiment immobile et parfois retenir votre respiration. Le technologue quitte la pièce ou se rend derrière un écran pendant la radiographie. Vous entendrez un petit bip ou un bourdonnement lorsque l’examen est terminé. Il est possible qu’on vous demande de changer de position afin qu’on puisse prendre une radiographie sous différents angles.

Ce qui se passe si les résultats sont anormaux

Votre médecin décide si des examens, des interventions, un suivi ou des traitements supplémentaires sont nécessaires.

(+555) 959-595-959

Lisa Starborn

Radiologist

s’intéresse à l’appareil cardiovasculaire, c’est-à-dire au cœur et aux vaisseaux (artères et veines), à la prévention ainsi qu’au traitement des anomalies et des maladies qui l’affectent : hypertension artérielle, insuffisance cardiaque, troubles du rythme cardiaque, angine de poitrine, athérosclérose … Le cardiologue peut être amené à intervenir en urgence notamment en cas d’infarctus du myocarde.

Quand consulter un cardiologue ?

Hormis en cas d’urgence, c’est au médecin traitant d’orienter son patient vers un cardiologue s’il le juge nécessaire. En cardiologie, la prévention est primordiale, a fortiori pour les personnes à risques : diabétiques, patients en surpoids, hypertendus, hypercholestérolémiques, fumeurs, etc. Aujourd’hui, les maladies cardiovasculaires restent la première cause de décès en France chez les femmes devant les tumeurs.

Comment se passe le traitement cardiologique ?

La prise en charge des problèmes cardio-vasculaires passe généralement, en premier lieu, par une amélioration de l’hygiène de vie (alimentation, activité physique, diminution du stress). La prise en charge médicale peut être, quant à elle, médicamenteuse ou chirurgicale.

En plein essor, la cardiologie interventionnelle est une forme particulière de chirurgie. Réalisée en urgence ou non, la cardiologie interventionnelle permet de traiter certaines affections (pathologies coronaires et valvulaires, malformations…) par voie endovasculaire, c’est-à-dire en passant des instruments chirurgicaux miniaturisés à l’intérieur d’une artère ou d’une veine. En cas de prise en charge en urgence, le patient peut être admis au service de soins intensifs cardiologiques.

La rythmologie est également une sur spécialité en cardiologie qui prend en charge les troubles du rythme cardiaque par plusieurs techniques :

  • Mise en place de stimulateurs et de défi brillateurs cardiaques, les premiers permettant d’éviter un ralentissement excessif du cœur, et les seconds les troubles du rythme rapides, mettant la vie du patient en danger.
  • Ablation par radiofréquence des troubles du rythme rapides qui consiste à explorer l’activité électrique du cœur par des cathéters pour repérer le tissu cardiaque responsable des troubles du rythme. On délivre ensuite un courant électrique de radiofréquence sur ce tissu afin de rétablir le rythme normal du cœur.

(+555) 959-595-959

Elias Carson

Urologist

Désigne la spécialité s’intéressant au fonctionnement de l’appareil respiratoire – poumons, bronches, plèvre et trachée – ainsi qu’à ses maladies :

  • L’apnée du sommeil,
  • La broncho-pneumopathie chronique obstructive ou BPCO,
  • L’asthme, et les allergies respiratoires
  • Les infections respiratoires (pleurésie, broncho-pneumonie, tuberculose, légionellose…),
  • Les altérations dues à l’inhalation prolongée d’un même type de poussières (pneumoconiose),
  • Les tumeurs broncho-pulmonaires,
  • L’insuffisance respiratoire,
  • Etc.

Du fait des conséquences de l’appauvrissement en oxygène sur un organisme, la pneumologie est en lien étroit avec :

  • La cardiologie ,
  • La neurologie,
  • La médecine interne.

Quand consulter un pneumologue ?

Une toux persistante, une sécrétion anormale de mucus bronchique, des essoufflements accentués par l’effort (dyspnée), une douleur thoracique, des troubles du sommeil ou encore des traces de sang dans un crachat imposent la consultation du médecin traitant qui évaluera la pertinence d’une réorientation vers un pneumologue. Le risque de souffrir d’une maladie pulmonaire est plus important chez les personnes qui fument, qui souffrent d’hypertension ou qui sont exposées à certaines substances comme la sciure de bois, l’amiante, le ciment… Lorsqu’une pathologie pulmonaire est avérée, il n’est plus nécessaire de passer par le médecin traitant pour le suivi.

(+555) 959-595-959

Jonathan Steves

Gynaecologist

Spécialité médicale qui s’intéresse aux organes de la digestion, leurs fonctionnements, leurs maladies et les moyens de les soigner. Les organes constituant le système digestif sont :

  • le tube digestif (œsophage, estomac, intestins, le colon et le rectum)
  • le foie
  • le pancréas

Que fait le gastro-entérologue ?

Il dépiste, diagnostique et traite des maladies du système digestif aussi variées que :

  • les maladies inflammatoires de l’intestin (rectocolite hémorragie, Maladie de Crohn…)
  • les maladies du foie et des voies biliaires (calculs, tumeurs…)
  • les hépatites
  • les hémorragies digestives
  • les maladies du pancréas
  • les cancers digestifs

Quand consulter un spécialiste en gastro-entérologie ?

La consultation d’un hépato-gastro-entérologue a lieu à la demande du médecin traitant ou d’un autre spécialiste. Cette réorientation permet de faire réaliser et/ou interpréter des examens pour établir un diagnostic, mettre en place un traitement, réaliser un geste technique particulier.

(+555) 959-595-959

Emilia Stansfield

Oncologist

Domaine médical qui étudie et traite les différentes pathologies de l’appareil génital de la femme et les troubles hormonaux féminins : règles, ménopause, contraception, maladies du sein, de l’utérus, des ovaires, des trompes… La gynécologie inclut aussi l’obstétrique, la spécialité du gynécologue obstétricien est dédiée au suivi de la grossesse et à l’accouchement.

Quand consulter un gynécologue ?

La consultation d’un gynécologue n’impose pas un premier passage chez le médecin traitant. La première visite intervient en général à l’adolescence et/ou pour la mise en place d’une contraception. Il est ensuite recommandé de procéder à un suivi régulier, une fois par an, et de ne pas hésiter à consulter lors de toute situation anormale : grosseur au sein, saignements anormaux, douleurs pelviennes, irrégularité menstruelle, règles douloureuses ou trop abondantes… Lors d’une grossesse, de problème de fertilité ou à la ménopause, le gynécologue reste aussi l’interlocuteur privilégié de la femme.

Quel suivi réalise la maternité?

Un suivi régulier gynécologique constitue un gage de bonne santé pour la femme. Celui-ci peut aussi éventuellement être assuré par un généraliste et, depuis 2009, par une sage-femme. Le gynécologue prend en charge la contraception, le dépistage du cancer du col de l’utérus par le frottis cervico-vaginal, réalisé tous les trois ans, et celui du cancer du sein par la mammographie, avec le concours d’un radiologue. Il prescrit aussi des examens gynécologiques dont des écographies de contrôle.

(+555) 959-595-959

John Cayre

Pediatrician

Terme utilisé traditionnellement pour décrire les procédures (appelées procédures chirurgicales) consistant à effectuer manuellement des incisions ou des sutures de tissu pour traiter des maladies, des blessures ou des déformations. Cependant, les progrès des techniques chirurgicales ont rendu plus complexe la définition. Parfois, l’incision des tissus est effectuée par laser, par rayonnement ou au moyen d’autres techniques (plutôt que par bistouri), et les plaies peuvent être fermées sans point de suture.

La chirurgie est un vaste domaine de la médecine et comprend de nombreuses techniques différentes. Dans certaines procédures chirurgicales, du tissu, tel qu’un abcès ou une tumeur, est retiré. D’autres procédures consistent à lever des obstructions. D’autres encore visent à suturer des artères et veines à d’autres régions afin d’accroître la perfusion de régions mal vascularisées.

Dans une autre procédure chirurgicale appelée transplantation, des organes tels que la peau, les reins ou le foie peuvent être retirés du corps et transférés dans le même corps (pour une greffe de peau par exemple) ou dans un corps différent.

Des greffes, parfois artificielles, peuvent être utilisées pour remplacer des vaisseaux sanguins ou du tissu conjonctif, et des tiges métalliques peuvent être implantées dans les os pour stabiliser ou remplacer des parties fracturées.

Parfois, la chirurgie est employée pour poser un diagnostic. Une biopsie, l’ablation d’une partie de tissu pour l’examiner au microscope, est l’exemple le plus courant de chirurgie diagnostique. Dans certaines situations d’urgence, si l’on n’a pas le temps de réaliser des examens diagnostiques, la chirurgie peut être utilisée à la fois pour le diagnostic et pour le traitement. Par exemple, la chirurgie peut être nécessaire pour localiser et réparer rapidement les organes présentant une hémorragie suite à une plaie par balle ou à un accident de la route.

Services proposés

These are our special exams

Bilan de santé

The basis of Wellness

DNA Testing

Accurate Results

Cardio Exam

With High-End Equipment

DNA Testing

Accurate Results

We specialize in Rhinoplasty

Go ahead and use the cool Image Compare shortcode

Come and meet one of our four world renowned facial plastic and reconstructive surgeons, that can guide you through the process that will change your life.

Reshape the appearance of body parts through cosmetic surgery. Our surgeons are specialized in reconstructing face, neck, ears, nose, eyes, breasts. We can also guide you through some our patients’ photos and their life changing stories.

Integrative Medicine

Alternative therapies stemming from the premise the mind, body and spirit function as one and addressing all promotes healing.

Use the slider to compare the before and after photos

Want to schedule an appointment?

Call us at (+555) 959-595-959 or fill in the appointment form...